mardi 27 août 2013

N°115 et 116


Samedi fin de matinée. Dans mon lit. Seule.

Je viens d'écrire quelques articles sur mon blog, dans mon lit. Et ma chatte est trempée. Je sens qu'elle coule.
Après une nuit de déchirure avec mon amant chéri, je ne comprends pas comment mon corps peut s'exciter quand mon cœur a mal. 

Je pense à Cyril que je verrai lundi. Mes mains s'aventurent entre mes cuisses.
Je jouis deux fois, à quelques minutes d'écart.


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire